À la différence d’Amazon et de Netflix : ce que le nouveau service vidéo d’Apple devrait vraiment vous offrir


ce que le nouveau service vidéo d'Apple devrait vraiment vous offrir

Apple aurait déjà investi deux milliards de dollars dans son propre contenu vidéo avec des stars comme Jennifer Aniston et Reese Witherspoon. Le nouveau service vidéo sera lancé la semaine prochaine. Cela pourrait intensifier le débat sur le rôle d’Apple en tant qu’opérateur de plate-forme.

Apple est prêt à présenter ses projets hollywoodiens au public. Depuis plus d’un an, les grands noms sont progressivement présentés : Jennifer Aniston et Reese Witherspoon jouent dans une série sur les rivalités à la télévision, Steven Spielberg fait revivre la série mystère “Amazing Stories”, M. Night Shyamalan (“Le sixième sens”) a un thriller dont l’histoire est encore secrète.

Au total, Apple aurait investi deux milliards de dollars dans des contenus exclusifs.

L’attaque de la société de l’iPhone contre Netflix et Amazon Prime, deux poids lourds du streaming, est-elle imminente ?

Il devrait y avoir une réponse à cette question lundi. Apple a organisé un événement à son siège social à Cupertino, où pour une fois les appareils ne devraient pas être au premier plan. L’invitation animée ne laisse aucun doute sur ce dont il s’agira : “It’s showtime”, selon un compte à rebours stylisé d’un rouleau de film. Ce qui n’est pas encore clair, c’est l’ampleur des ambitions d’Apple.

Selon les médias précédents, le groupe n’est pas seulement intéressé à séduire des clients avec son propre contenu exclusif, mais aussi à renforcer son rôle en tant que plate-forme pour d’autres services. Apple dispose depuis quelque temps déjà d’une application “TV” à partir de laquelle les utilisateurs peuvent accéder aux contenus des différents services participants.

Pas de concurrence à Netflix

Apple pourrait à l’avenir vendre des packs d’abonnements groupés – par exemple les services de paiement HBO, Showtime et Starz aux Etats-Unis – moins chers que les offres individuelles, écrit le blog technologique “Recode”. Le groupe Apple ne deviendra pas un concurrent sérieux pour Netflix & Co : “L’objectif d’Apple – du moins pour le moment – sera d’aider les autres à vendre leurs abonnements de streaming vidéo et d’en tirer une partie du chiffre d’affaires”, écrit Peter Kafka, journaliste média “Recode”. Mais ce serait moins excitant qu’une attaque frontale sur Netflix. D’un autre côté, de nombreux téléspectateurs apprécieraient certainement de pouvoir souscrire un abonnement pratique pour une variété de services en un seul endroit au lieu d’avoir à gérer plusieurs comptes.

ce que le nouveau service vidéo d'Apple devrait vraiment vous offrir

Le rôle de l’abonnement est également soutenu par l’ampleur de l’investissement d’Apple qui est devenu connu à ce jour. Deux milliards de dollars, c’est beaucoup d’argent – mais Netflix dépense environ huit milliards de dollars par an en contenu, dont une part croissante est consacrée aux films ou séries exclusivement disponibles sur le service. D’autre part, ce n’est peut-être qu’un début : alors que Netflix finance encore principalement ses dépenses à crédit, Apple est assis sur une montagne d’argent de plusieurs centaines de milliards de dollars. Et elle peut s’appuyer sur une base de 1,4 milliard d’appareils en circulation – sur lesquels, par exemple, ses propres productions pourraient être exclusivement disponibles.

En même temps, la nouvelle offre vidéo devrait alimenter le débat sur le rôle d’Apple en tant que fournisseur de plate-forme et en même temps concurrencer d’autres services. Il y a environ une semaine, le leader du marché du streaming musical Spotify a déposé une plainte auprès de la Commission européenne accusant Apple de concurrence déloyale. Spotify se voit désavantagé, entre autres, parce que le service pour les contrats d’abonnement dans l’application iPhone devrait vendre une part de 15 à 30% à Apple – alors que le concurrent peut conserver tous les revenus d’Apple Music et ainsi bénéficier d’un avantage de prix. Tout comme Spotify, Netflix n’offre plus la possibilité de s’abonner à des applications sur les plates-formes Apple afin de ne pas avoir à partager les bénéfices.

Une autre annonce le lundi pourrait être une nouvelle offre d’abonnement. Selon le New York Times, Apple a au moins réussi à faire du “Wall Street Journal” l’adresse principale. Le “Washington Post” et le “New York Times” ne voulaient pas y participer. Quelques semaines auparavant, le “Wall Street Journal” avait fortement critiqué la société de l’iPhone avec un rapport selon lequel Apple voulait retenir la moitié des revenus d’abonnement des éditeurs.


Like it? Share with your friends!

0

Comments 0

À la différence d’Amazon et de Netflix : ce que le nouveau service vidéo d’Apple devrait vraiment vous offrir

log in

reset password

Back to
log in
Choose A Format
Personality quiz
Trivia quiz
Poll
Story
List
Open List
Ranked List
Meme
Video
Audio
Image